Les structures de l’infrastructure qualité de l’Afrique de l’Ouest offrent une réponse crédible aux besoins d'expertise en Afrique de l'Ouest

L’Afrique de l’Ouest dispose désormais de structures de certification utilisables dans le domaine de la qualité. Ces dernières sont opérationnelles dans la plupart des domaines techniques concernés, normalisation, métrologie, évaluation de la conformité, accréditation et réglementation technique.
L’efficacité de ces structures a notamment été démontrée lors de l’organisation de la réponse à la pandémie de COVID-19. A cet effet, la Commission de la CEDEAO avait mobilisé d’urgence son mécanisme régional d’harmonisation, l’ECOSHAM pour élaborer des normes essentielles à la production de masques à usage non-sanitaire et de solutions hydroalcooliques pour la désinfection des mains.
En matière d’accréditation, le SOAC, le système ouest-africain d’accréditation de l’UEMOA, a mis en place un programme gratuit de renforcement de capacités pour quelque 300 techniciens dans les domaines de la sécurité et de l’accréditation des laboratoires.
“Conformément aux recommandations des Chefs d'État de la CEDEAO dans le cadre de la lutte contre la pandémie, ces laboratoires effectuent des tests diagnostiques de la maladie et doivent être en mesure de fournir des résultats fiables.Leur personnel doit par ailleurs acquérir les gestes de sécurité, notamment pour éviter d'être contaminé dans l'exercice de ses fonctions”, confie le Directeur Général du SOAC.
Les organismes d’accréditation de la CEDEAO jouissent également d’une plus forte crédibilité dans la région. Ainsi, les laboratoires précédemment accrédités par des structures étrangères s’adressent désormais aux structures établies dans leur région. Au niveau du SOAC, on observe que 13 laboratoires ont entamé ou finalisé le transfert de leur accréditation auprès d’entités ouest-africaines et l’organisme d’Accréditation du Nigéria (NiNAS) a accrédité 25 organismes d’évaluation de la conformité.

Que justifie un tel engouement pour les structures de la région ? L’Administrateur général de la Fondation CERES LOCUSTOX au Sénégal, explique que les laboratoires ont la volonté de se conformer aux réglementations régionales mises en place par les commissions de l'UEMOA et de la CEDEAO. Dorénavant, trois organismes d’accréditation sont à leur disposition : l’organisme d’Accréditation du Ghana (GhaNas, www.moti.gov.gh/ghanas), l’organisme d’Accréditation du Nigéria (NiNAS, www.ninas.ng) et le SOAC (Etats membres
de l'UEMOA et la Guinée, www.soacwaas.org). Le Cap vert, la Gambie, le Libéria et la Sierra Leone qui ne disposent pas d’organismes d’accréditation nationaux peuvent se tourner vers une de ces trois structures. Il fait également référence à l’impact exercé par les 
impératifs d'un marché commun en construction, notamment avec le tarif extérieur commun et la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) qui préconise de se référer aux organisations régionales pour stimuler sa compétitivité. 

La nécessité pour le système d'accréditation dans la région de fournir la confiance dans les biens et services à échanger dans la ZLECAf, explique la volonté et l'engagement du NiNAS à élargir son champ d'application à la certification des personnes, des produits et des systèmes de gestion. Dans ce sens, le NiNAS a commencé l'accréditation des services 'inspection en juin 2020 et l’Organisation Panafricaine de l’Infrastructure Qualité (PAQI), qui coordonne l'infrastructure de qualité africaine, a nommé, en février 2020, le Directeur Général de NiNAS comme nouveau Président. Selon lui, « l’accréditation joue un rôle énorme dans la lutte contre la propagation du COVID-19 en raison de la nécessité de s'assurer que l'évaluation de la conformité des Equipements de Protection Individuelle (EPI) est sûr et fiable.
L'accréditation est le mécanisme qui garantit que ces produits sont conformes aux normes approuvées avant d'entrer sur nos marchés ».
Il reste cependant bon nombre de défis à relever, notamment la consolidation du réseau de laboratoires, d’organismes de certification et d’inspection accrédités, le développement de normes répondant aux attentes des secteurs public et privé, la reconnaissance internationale des organismes d’accréditation ouest-africains ou encore l’opérationnalisation de l’Agence de la qualité de la CEDEAO (ECOWAQ).
Le GhaNAS, le NiNAS et le SOAC ont la responsabilité énorme de veiller à ce que notre sous-région ne soit pas laissée pour compte dans la ZLECAf en raison d'obstacles techniques. Dans la mesure où l'accréditation fournit une base pour l'équivalence, cela améliorera considérablement l'intégration du marché et réduira les obstacles techniques au commerce dans la région. Il s'agit d'un appel aux États membres de la CEDEAO pour qu'ils soutiennent et adoptent l'accréditation.

Samedi, février 8, 2020 - 01:15

Ce site web est financé par l'Union européenne avec l'appui technique de l'ONUDI

Les opinions exprimées sur cette page ne reflètent pas forcément celles de la Commission de l'Union européenne

Copyright - 2019 - ECOWAS AGENCY FOR QUALITY